Coalesce: « 012: Revolution In Just Listening »

 

Une grosse vingtaine de minutes. C’est peu. Mais juste ce qu’il faut pour te faire comprendre que ce groupe est loin d’être composé de boute-en-train. Le constat est clair, net et précis: ces types maîtrisent leur affaire avec une aisance quasi-insolente, aisance déja démontrée par deux fois précedemment avec deux albums sortis sur Relapse, posant les bases d’un hardcore nouvelle génération, chaotique et pourfendeur, aux côtés de groupes comme Converge et Botch.

Mais c’est sur cet album que le quatuor du Midwest révèle sa pleine puissance, jetant en pâture à toute brebis égarée neuf morceaux pourvoyeurs de mandales divines et autres coups de triques inarrêtables. Cette six-cordes ne s’arrête jamais, fournissant riffs en pagaille d’une inventivité, d’une finesse et surtout d’un impact absolument indéniable. Elastique, te prenant toujours à contre-pied, là où tu ne t’y attendrais pas la moins du monde, Jen Steineger alterne parties épileptiques, vicieuses et fatales avec séquences frondeuses, frontales et d’un groove imparable. Tout ce qu’il faut pour faire face à la voix d’Ingram, l’homme au micro, type goret en phase de putréfaction avancé; rauque, dure, puissante, couvrant l’espace sonore et posant les choses de manière concise: tu vas prendre cher, raclure. Basse et batterie sont au taquet dérrière, ça assure comme il le faut; en résulte un chaos contrôlé, punitif au possible et d’une efficacité par-delà les limites du redoutable, mais toujours intelligent et jamais lourdingue. Une grosse vingtaine de minutes, c’est trop peu mais tu l’auras compris, il s’agit ici d’un des classiques du hardcore moderne, titulaire d’une très forte identité, claquant comme un fouet. Tu seras prévenu.

Coalesce – 012: Revolution In Just Listening (1999, Relapse)

  1. What Happens on the Road Always Comes Home
  2. Cowards.Com
  3. Burn Everything That Bears Our Name
  4. While the Jackass Operations Spins Its Wheels
  5. Sometines Selling Out Is Waking Up
  6. Where the Hell Is Rick Thorne These Days
  7. Jesus in the Year 2000/ Next on the Shit List
  8. Counting Murders and Drinking Beers
  9. They Always Come In Fall

Coalesce

Publicités

~ par Pacush Blues sur 3 septembre 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :