cLOUDDEAD: « Ten »

cLOUDDEAD est unique.
Après une première compilation de singles, le trio d’Oakland se décide enfin à sortir son premier et dernier album: « Ten ». Ce qui peut représenter une nouveauté dans l’univers du groupe, tant le reste que ce que le combo pouvait avoir produit paraissait décousu, désorganisé, sans fil conducteur, lachant alors l’auditeur dans une nature luxuriante et diapré, passant de surprises en surprises sans vraiment se retrouver.

« Ten » est un album qui peut paraître, au premier abord, étonnamment structuré. Morceaux de durée légitime (trois à quatre minutes), nombre de titre respectable, rien de particulièrement suspect. Au premier abord. Car « Ten » est un joyeux bordel, une jungle de sons foisonnantes avec ses harmonies étranges, enivrantes et droguées. Hip-hop perverti jusqu’à la moelle; cLOUDDEAD s’en joue, le détourne et s’amuse avec. Les idées fusent, toutes plus étonnantes, improbables et captivantes les unes que les autres, afin de créer un monde à part, hors de propos. Un rêve sucré, duveteux, flamboyant, mélancolique, lumineux, abscons; un déluge ensoleillé et aveuglant de couleurs enfantines intense, guidé de main de maître par le flow sautillant et précis de Doseone et Yoni Wolf, chefs d’orchestre aux paroles absurdes et décalées. Les deux MC’s servant alors parfaitement la production du troisième larron derrière les machines, Odd Nosdam. Ce LP est une erreur, un dysfonctionnement, une entité mutante qui se serait libérée de touts les carcans dans laquelle elle était confinée pour s’envoler et libérer alors son plein et magnifique potentiel.

cLOUDDEAD cultive autour de lui le même mystère et la même adoration qu’un groupe comme Boards Of Canada (ils se sont d’ailleurs remixés l’un l’autre à plusieurs reprises). Peu d’apparitions publique, ce qui renforce l’ombre autour du trio, mais laisse du même coup flotter une certaine magie autour de celui-ci. Une magie nécessaire à la pleine et entière appréciation d’un album tout simplement exceptionnel, point culminant de la carrière d’un groupe qui s’est sabordé aussitôt après sa sortie…

 « This is cLOUDDEAD number 10 of ten »

cLOUDDEAD – Ten (2004, anticon.)

  1. Pop Song
  2. The Teen Keen Skip
  3. Rhymer’s Only Room
  4. The Velvet Ant
  5. Son of a Gun
  6. Rifle Eyes
  7. Dead Dogs Two
  8. Three Twenty
  9. Physics of a Unicycle
  10. Our Name

cLOUDDEAD

Publicités

~ par Pacush Blues sur 8 septembre 2009.

Une Réponse to “cLOUDDEAD: « Ten »”

  1. Premier et dernier album… dommage … je ne me lasse pas de leur premier Ep, jouissif et complètement barré! Mais la magie est qu’il garde une belle cohérence … c’est ca le talent! Je vais foncer voir ce « Ten »!

    PS : bon blog, bons groupes, bonne présentation, … il est ou le camping :-)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :