Errors + We Have Band + Chateau Marmont @ L’Aéronef – Club, Lille (03/04/09)

image4d

Ce soir, c’est Club Folamour à l’Aéronef! Bon, avec un nom pareil, la probabilité que j’assiste à la soirée était proche de zéro, mais il s’avère qu’Errors figurait sur l’affiche, et que l’album des Ecossais de chez Rock Action (label de Mogwai) tourne très fréquemment dans mes oreilles depuis quelques mois. Ajoutez à cela que les quelques vidéos de We Have Band que j’ai regardées sur Internet avaient l’air plutôt sympathiques, et le fait qu’en plus d’avoir un excellent album, Errors ont aussi une fabuleuse réputation live, et vous comprendrez que je décide finalement de me rendre à l’Aéronef pour la soirée.

Posons d’abord le décor pour commencer, voulez-vous: le Club est une petite salle, ouverte à l’initiative du nouveau directeur de l’Aéronef, Patrice Budzinski (ex-programmateur du Grand Mix), située à l’arrière de l’Aéronef, et avec une capacité d’environ 200 personnes (soit dix fois moins que la salle principale), dédiée à des concerts plus « underground » (si tant est que ce mot ait une signification).

L’ouverture des portes était à 20h, mais sachant que Chateau Marmont commençait à 20h30, je n’étais pas spécialement pressé, puisqu’après un petit tour sur leur Myspace, j’étais assez convaincu que leur concert allait être atroce. J’arrive donc à 20h50, mais, la soirée ayant pris du retard, je me rends compte que je n’ai en fait raté qu’un morceau. Et du coup, je dois admettre que ce n’est tout de même pas si atroce que ça, même si ce n’est pas du tout mon style. Il y a quand même des bonnes idées: cette batterie métronomique ou cette basse qui groove par exemple. Le problème, c’est que le tout est enrobé d’une bonne dose de kitsch qui vient un peu tout gâcher. Les synthés sont en mode « arpéggiateur permanent », les riffs et mélodies ancrées dans le passé, les voix presque systématiquement vocodorisées (heureusement d’ailleurs, parce que le seul passage en chant non filtré est plutôt raté). Pour faire plus court, je dirais que ces gens-là ont du beaucoup trop écouter Air – d’ailleurs au niveau du look, ça correspond aussi. Malheureusement, le kitsch, ça va un peu, mais ça lasse assez vite, et ça finit même par devenir indigeste lorsque le chanteur annonce que « c’est le moment du slow ».  Dommage donc, cette musique n’est vraiment pas faite pour moi – même s’il y a tout de même un très bon morceau vers le milieu du set, avec voix vocodorisées; dans le genre « synthétiseurs des années 70 », Pivot me paraissent bien meilleurs.

C’est maintenant au tour de We Have Band de prendre place. We Have Band, c’est un bassiste, une fille qui tape sur des pads pour faire des mélodies, et un percussioniste/boîte-à-rythmiste/etc, tous les trois se partageant les parties vocales, dans un style plutôt punk/funk; c’est aussi le groupe hype de la soirée, puisque déjà repéré par Kitsuné et encensé par le NME: pendant 45 minutes, le groupe va donc nous servir ses compositions orientées dance-punk. Là aussi, des petits problèmes se profilent: si le groupe dispose d’une poignée de morceaux franchement efficaces (Oh! , You Came Out ou Honey Trap sont drôlement communicatifs), le set comporte également des morceaux plus faibles, que ce soit au niveau de l’instrumentation parfois trop banale, ou du chant qui se fait moins accrocheur. Et d’ailleurs, au niveau du chant, même si la répartition des parties chantées entre les trois membres a parfois du bon, je dois avouer que j’aurais apprécié entendre la chanteuse plus souvent, car ses minaudements confèrent vraiment un certain groove aux morceaux. Globalement, le concert du groupe aura donc tout de même été sympathique, malgré quelques gros défauts – auxquels ils auront le temps de pallier, puisque le groupe est me semble-t’il plutôt jeune. Espérons simplement que la hype ne les poussera pas à stagner – et qu’ils resteront aussi sympathiques (c’est le mot, décidément), puisqu’en plus de communiquer fréquemment avec le public entre les morceaux, on a vu le groupe parler avec des membres de l’assistance à la suite du concert.

Et maintenant, Errors, pour lesquels j’étais venu initialement. Et là, d’emblée, la grande classe, le groupe (un guitariste à ma gauche, un claviériste/guitariste au centre et un batteur derrière lui, et un autre guitariste, également doté d’un laptop et d’un clavier midi qui lui est relié) déballe le splendide Still Game et c’est parti pour un set sans aucune baisse de régime. Le groupe joue une grosse partie de son album It’s Not Something But It’s Like Whatever: de l’irrésistible Salut! France à Pump et ses envolées dancefloor, en passant par Toes, math rock frénétique évoquant Battles ou le beau The Bagpipes. Tous les éléments qui font la singularité du groupe s’expriment, le groupe mélange electro orientée dancefloor, rythmiques et riffs math rock, le tout saupoudré d’explosions post rock (en particulier sur le morceau d’ouverture, Still Game donc), en leur apportant une intensité assez remarquable, avec quelques jolis murs du son auxquels on fait moins attention sur l’album – ils ne sont pas chez Rock Action pour rien. C’est superbe. Le seul petit souci: après à peine 40 minutes, le frontman nous annonce avec son accent écossais inimitable que le prochain morceau sera le dernier. Une dernière secousse donc (Pump, si je ne me trompe pas, mais je ne me rappelle plus très bien de l’ordre du set),  et déjà la fin. Cela fait sûrement partie du concept de cette mini-tournée, pour pouvoir mettre à égalité les trois groupes, mais j’aurais franchement aimé en entendre plus. Tant pis, il n’en reste pas moins que le groupe a livré là une excellente prestation, à la fois complexe et accessible, constamment intéressante… A voir!

Publicités

~ par SyrFox sur 8 avril 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :