Aucan + Cho Yang + Think Kastendeuch @ Le Pixi, Bagnolet (28/03/09)

ocinatas-280309-web-noir

Deuxième soirée au Pixi, deuxième groupe italien en pôle position. But God Created Woman la première fois, ce soir, c’est Aucan, accompagné de Cho Yang et de Think Kastendeuch pour cinq malheureux euros; un concert généreusement organisé par Ocinatas Industries.

Un passage express et improvisé chez les excellents Souffle Continu et c’est Think Kastendeuch qui passe à la trappe. J’arrive pile lors du changement de matos, ce n’est donc que partie remise pour la légende mosello-parisienne.

Cho Yang, quatuor parisien axé noisy-pop, livrera la première prestation à laquelle j’assisterai ce soir. Quelques minutes de balance et c’est parti. Ca joue bien, leur set devient rapidement prenant, ces mecs n’ont pas peur de balancer la sauce quand il faut, et de verser du côté des dissonances et autres bruits larseniques chers à Sonic Youth, même si il y a encore un petit bout de chemin avant de devenir véritablement « noisy ». Le « pop » montre plus souvent le bout de son nez, à travers les lignes de voix assurées par le doublé bassiste/guitariste qui ne me le font pas trop, mais fort heureusement noyées dans les saturations de cordes rageusement grattées par les trois gus. La mixture prend, le set est bon, le tout savamment dosé entre moments burnés et d’autres plus rentrés. Bien joué.

On se dépêche, l’heure fatidique ne cesse de se rapprocher, changement rapide de plateau pour permettre à Aucan de prendre les devants. La batterie en arrière, les deux guitaristes en positions offensives, synthé contre synthé, occupant les ailes. Le tout part à burnes avec un batteur qui n’a pas peur de bourrer ses fûts comme un bison, baguettes à l’envers. Le tempo justement, beaucoup plus appuyé que sur enregistrement rend le bordel d’Aucan plus vif, et donc plus agressif, plus intense et autrement plus tendu. Bon point, les parties de claviers irritantes sur leur dernier LP sont présentes mais bouffées par les saturations des guitares, qui cette fois-ci se taillent la part du lion, à juste titre. Le tout reste toujours mathématique en diable, structures emberlificotées, qui se renouvellent continuellement; musique à tiroirs favorisant les cassures, contretemps et autres pièges pour amateur de headbang. Aucan le fait bien, avec application et énergie. La sauce prend donc vite fait, assez vite pour savourer les cinq (!) petits morceaux qu’ils jetteront en pâture ce soir, l’horaire limite se rapprochant dangereusement. Ca s’arrête donc aussi vite que ça a commencé, dommage, parce que c’était bien bon.

Aucan

Cho Yang

Think Kastendeuch

Publicités

~ par Pacush Blues sur 2 avril 2009.

Une Réponse to “Aucan + Cho Yang + Think Kastendeuch @ Le Pixi, Bagnolet (28/03/09)”

  1. Its such as you read my thoughts! You appear to grasp so much about this, such as
    you wrote the e book in it or something. I feel that you simply
    could do with some percent to force the message house a little bit,
    however other than that, that is fantastic blog. A great read.
    I will definitely be back.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :