WYLD WYZRDZ: « Light Upon Light, Wave Upon Wave »

coverWYLD WYZRDZ est le projet de Braden J McKenna, et voici son manifeste: « WYLD WYZRDZ will release as many albums as Sun Ra. No quality Control. ». D’accord. Depuis début 2008 donc, WYLD WYZRDZ publie effectivement de nombreux – ce Light Upon Light, Wave Upon Wave, dernier projet en date, est déjà le cinquième – albums et EPs, gratuitement, sur Internet. Des expérimentations, des assemblages de boucles, mais aussi des choses plus pop, comme, précisément, on pourra le découvrir ici.

Le temps de télécharger le ZIP (RAR en fait, mais bon…) de l’album donc, de découvrir la jolie pochette et un texte qui nous présente l’enregistrement et nous souhaite une bonne journée, et c’est parti pour 33 minutes dont on ne sait a priori pas à quoi s’attendre.

Et de fait, les premières secondes sont déroutantes. Parce que d’expérimentations, de collages de textures, etc, il n’est ici pas question: on a en fait droit à une chanson folk assez classique, répétitive, avec un chant lorgnant du côté d’Arcade Fire et Silver Mt Zion. C’est joli, quelques touches plus ambientes viennent se rajouter durant certaines parties instrumentales sur la mélodie principale, et Entering Universe se déploie sur plus de six minutes trente sans qu’on les sente vraiment passer. Un premier contact agréable donc, qui se confirme avec le superbe Untitled One qui suit, qui sublime les qualités du premier titre: un riff folk imparable, et surtout des mélodies vocales qui confèrent son caractère au morceau.

Et là, c’est le deuxième choc, car après ces quelques dix minutes de folk introduisant l’album, McKenna passe, sans prévenir, à quelque chose de radicalement différent: une musique complètement ambiente, sans rythme, céleste. Des accents tribaux (percussions hypnotiques, …) viennent se greffer au lancinant Sky Caravan , et puis, sans prévenir, le visage folk du projet refait surface, et vient se mélanger au côté ambient sur le dernier tiers de l’album: Re-Entering Universe démarre sur une mélodie de guitare instrumentale pendant deux minutes trente puis laisse la place à six minutes de nappes sonores, l’excellent Untitled Two fait écho au premier Untitled, tant dans le style que dans la qualité, puis Done Forever vient conclûre l’œuvre avec deux minutes d’ambient rêveur.

Un album intriguant, donc, schizophrène (l’ambient se mélange au folk, des mélodies mélancoliques cotoient d’autres plus enjouées…), développant une personnalité originale. Tout n’est pas irréprochable (Re-Entering Universe aurait gagné à être plus court), mais il y a tout de même ici quelques perles (en particulier Untitled One et Two). Globalement, donc, ce Light Upon Light, Wave Upon Wave est franchement une bonne surprise (le « No quality control » du myspace avait de quoi effrayer), un album très convainquant et prometteur, de la part d’un artiste à suivre – et qui mériterait plus qu’une centaine d’auditeurs sur last.fm, par exemple.

WYLD WYZRDZ – Light Upon Light, Wave Upon Wave (2009, Magic Goat Music – en téléchargement gratuit sur le site du label)

  1. Entering Universe
  2. Untitled One
  3. Forgetting
  4. Sky Caravan
  5. Re-Entering Universe
  6. Untitled Two
  7. Done Forever

WYLD WYZRDZ sur le site du label (l’album y est en téléchargement)
Myspace: WYLD WYZRDZ

Publicités

~ par SyrFox sur 4 mars 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :