WEAVE!: « WEAVE! »

weave-epDifficile de glaner des informations sur WEAVE!. Ce quatuor (deux filles, deux garçons) semble nous venir de Los Angeles, et cet éponyme de douze minutes est leur première livraison discographique, avant un album de dix  titres qui devrait sortir à la fin de l’été.

Alors, musicalement, qu’est-ce que ça donne? L’instrumentation est très dépouillée, réduite au strict minimum: grosses lignes de basse, guitare qui joue quelques notes plus ou moins dissonantes ici ou là, beaucoup de percussions (batterie, cowbells…) et deux voix féminines. Ce n’est pas particulièrement original, la musique du groupe rappellant fréquemment celle de Liquid Liquid, voire du Sonic Youth de 1981 (même si, d’après leur myspace, le groupe est influencé par ABBA. Soit.): des compositions post-punk plutôt sombres mais funky – si ce disque était paru il y a quelques années, il aurait probablement été classé « punk/funk » ou « dance-punk », c’est selon.

Pas très original certes, mais tout de même diablement efficaces. Les six – courtes (aucune ne dépasse deux minutes trente) – compositions qui composent cet éponyme  sont vraiment bien ficelées, et donnent instantanément envie de secouer sa tête en rythme. Les deux chanteuses font vraiment des merveilles, complétant l’ensemble rythmique qui groove derrière. Les compositions sont globalement très similaires, mais sur douze minutes, il n’y a pas vraiment le temps de se lasser – espérons juste que l’album sera un peu plus varié.

Le disque atteint son sommet surl’enchainement de Little Liar (une excellente ligne de basse, des cowbells à droite et à gauche, des chants impeccables, je n’en demande pas plus), Make Out Bandits (dans lequel, après une première section calme, un synthétiseur hypnotique et une rythmique imparable viennent se faire entendre – le tout en 1:30) et Laveau (dans lequel le côté Sonic Youth s’exprime le plus nettement, avec ces guitares dissonantes qui évoquent la performance au Noisefest en 1981).

Surtout, malgré ses défauts, ce WEAVE! est furieusement addictif: après une première écoute, l’envie de le réécouter et de chanter en choeur se fait sentir – ce qui est aussi dû à sa courte durée, peut-être. Recommandé donc, et prometteur pour l’album à venir.

WEAVE! – WEAVE! (2009, Pacific Reasons / Manimal Vinyl)

  1. Mouthpiece Hysteria
  2. Bravery
  3. Little Liar
  4. Make Out Bandits
  5. Laveau
  6. Weave Say Leave

Myspace: WEAVE!

Publicités

~ par SyrFox sur 4 mars 2009.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :