Doppler + Basement + Royal McBee Corporation @ Maison Daniel Féry, Nanterre (14/02/09)

affiche-140208-finale

Aujourd’hui, Saint Valentin, fête des amoureux, que je décide d’aller joyeusement passer à ce concert en forme de mini-festival du label Swarm Records. Trois groupes, Royal McBee Corporation, Basement et Doppler sont de la partie. Le temps d’enfourner la mangeaille dînatoire, et je m’engouffre vite fait dans la MJC de Nanterre, parce que ça caille quand même bien sec, dehors.
Premier groupe qui affronte la maigre assistance, Royal McBee Corporation se présente sur scène, en formation duo. Une basse, une batterie, les duos sont à la mode en ce moment, remarque, c’est beaucoup plus pratique pour transporter le matos lors d’une tournée que lorsqu’on est cinq ou six. Bref, un duo qui balançe un noise-rock burné, avec un son basse assez énorme. Les morceaux défilent, c’est cool, mais rien ne ressort vraiment du set du groupe, le duo ne lachant jamais réellement le foin, toujours à rester autour de riffs certes dynamiques, mais pas assez percutants. Envoyer le foin, c’est ce qu’ils feront dans le dernier morceau, bien bon, le batteur se lâche enfin au niveau double pédale, la basse se fait entendre; en espérant qu’ils continuent sur cette voie là. Changement de plateau, et au suivant.

Et puis Basement. Pfff, que dire? C’est la deuxième fois que je les vois, à la différence que je suis cette fois-ci tout près de la scène, et que je connais beaucoup mieux les morceaux du dernier album, « Everything Gets Distorted », qui date d’il y a deux ans déja. J’étais simplement prêt à prendre ma claque. Et je l’ai bien eu, droite, puissante, magistrale, d’une classe majestueuse. Si Basement est déja excellent sur disque, l’intensité qu’ils procurent sur scène est démultipliée. On retrouve tout les élements caractéristiques du groupe, cette basse pilier, forte et droite, qui guide les morceaux épaulée par la batterie, toujours aussi monstrueuse de dynamique, et ces deux guitares, électrisant le propos, saillantes, tendues comme des cordes d’arc. Les morceaux défilent, le groupe ne lâche rien, donne tout ce qu’il a dans les tripes le long du set (surtout constitué de morceaux du dernier album) par une débauche d’énergie communicative. Cela prend presque des allures de combat, un combat contre son propre son, pour le pousser jusqu’à son paroxysme, le faire éclater, le briser en mille morceaux. Mention spéciale à « Maelström » qui, même sans ses parties hurlées, est incroyablement prenante, d’une tristesse déchirante. La voix de Chris, d’ailleurs, est moins présente que sur disque, mais plus arrachée, sortie du fin fond du corps du bonhomme, comme s’il utilisait la moindre parcelle d’énergie restante pour tout envoyer dans le micro. Basement représente simplement pour moi tout ce qu’un groupe voulant jouer du rock devrait être: intense, en tout instant tendu, puissant; ce que trop de groupes oublient en ce moment. Un concert tout bonnement exceptionnel, à ranger dans les musts de ce début d’année 2009. Le tout se termine abruptement, beaucoup trop rapidement. Un œil sur la setlist posé devant moi, il reste deux titres à jouer en guise de rappel. Mais où était le public? Les gens commencent à sortir de la salle, aucune demande pour que le groupe se remette en place, rien, pas un bruit. Pas faute d’avoir essayé, je lance un maigre « encore! » mais personne ne semble réagir. C’est donc passablement dégoûté que j’attends la suite.

La suite arrive assez rapidement, elle s’appelle Doppler. Trio guitare/basse/batterie accompagné de nombreuses pédales et tout un bordel électronique. Doppler, sur disque, j’accroche moyen, un peu trop froid, trop calculé, pas assez sauvage. J’espérais que les trois zicos se laisseraient aller sur scène, se lacheraient un peu plus, mais cette attente avait de toute façon de grandes chances d’être décue, tant la musique du trio ne prête pas à se débattre sur scène (dans le sens sauter partout, tout le temps, hein, leur musique reste assez énergique tout de même). Car Doppler pratique un noise-rock tout en tension, constamment sous la menace d’un changement, d’un break, d’un virage impromptu. Une cavalcade en appelle une autre, et il devient presque difficile de hocher de la tête dignement, tant ces types là construisent et déconstruisent leur rythmes à tour de bras. Attention, ne me fais pas dire ce que j’ai pas dis, Doppler offre là un concert de grande classe, balancé avec une maîtrise déconcertante. Mais c’est justement cette maîtrise qui me laisse un peu distant par rapport au groupe, malgré le fait que ce soit tout de même impressionnant. Rien ne dépasse, tout est réglé au millimètre, et ça me gêne un peu. Peut être est-ce dû aussi au fait que j’ai le nez plongé dans le retour basse, et que je n’ai entendu que cette dernière lors de tout le set des lyonnais? J’exagère un peu, mais celle-ci s’est quand même taillée la part du lion, devant la guitare, et surtout la voix (quasiment inaudible). La batterie tire tout de même son épingle du jeu, avec une technique tout bonnement hallucinante; mais comment fait-il pour se rappeler de tout ses breaks en cascade? Bref, un concert rodé, mais dans lequel je n’arriverai jamais vraiment à rentrer. C’est pas le cas de la majorité de la salle, qui braillera pour un rappel, qu’ils n’obtiendront jamais.

Bonne petite soirée quand même.

Doppler

Basement

Royal McBee Corporation

Publicités

~ par Pacush Blues sur 19 février 2009.

Une Réponse to “Doppler + Basement + Royal McBee Corporation @ Maison Daniel Féry, Nanterre (14/02/09)”

  1. Salut!

    On revient sur un nouveau plateau de folie! J’annonce un peu de promo pour cette journée.
    Merci et à très bientôt!
    Séb/RMcBEE CORP./SWARM Records.

    AN INTUITIVE WORLD OF ARTS #2: the noisy end
    Le 21 novembre 2010 de 14h00 à 20h00!
    Le Tapis Rouge. Colombes.

    8 CONCERTS NOISE!

    BASEMENT (noise/Libourne) myspace.com/furianoise
    ED WOOD JR (math rock/Lille) edwoodjr.fr
    DUPEK (noise rock/Mâcon) dupek.wordpress.com
    ROYAL McBEE CORPORATION (duo noise/Nanterre) myspace.com/royalmcbeecorporation
    JOSH (noise/La Sauve) myspace.com/groupejosh
    GAMEBOY PHYSICAL DESTRUCTION (8 bits/Lyon) myspace.com/gameboyphysicaldestruction
    PORD (noise HxC/ Lozère) pord.free.fr
    MAYO (duo noise/Amiens) myspace.com/mayoinyourass

    LE TAPIS ROUGE
    Rue de la Liberté
    92700 COLOMBES
    (cibler la Mairie)
    Entrées à 10€
    Préventes FNAC.COM, Cadran omnibus et DG Music (Colombes)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :