TV On The Radio: « Dear Science, »

tv_on_the_radio-dear_science-coverJ’adore Desperate Youth, Blood Thirsty Babes et Return To Cookie Mountain, les deux premiers efforts de TV On The Radio. J’adore une très grande majorité des projets produits par David Sitek et gravitant autour du groupe (avec des collaborations à droite à gauche, etc), comme Dragons Of Zynth, Celebration, Telepathe.

Mais je déteste cet album. Enfin, détester est un mot trop fort: disons plutôt qu’il me déçoit fortement. Parce que j’ai l’impression que TV On The Radio s’y complait dans la facilité. Bien sûr, David Sitek est ce qu’on pourrait décemment appeler un excellent producteur. Bien sûr, il y a ici des éléments franchement excellents, qui rappellent la qualité des précédents albums: par exemple, toutes les rythmiques sont ici géniales (bon sang, les introductions de Crying ou Stork And Owl).

Mais qu’est-ce que ces quelques éclairs de génie paraissent noyés, au milieu de tout le reste! Car sur ces bases a priori prometteuses, le groupe vient tout gâcher. En engloutissant tout sous un tissu grandiloquent de mélodies ou d’harmonies vocales banales à en pleurer (il ne suffit pas de partir dans les aigus pour écrire une chanson digne d’un Staring At The Sun ou d’un I Was A Lover !), de trompettes et de cordes inutiles, qui ne servent presque jamais les compositions, donnant au contraire l’impression de grossiers effets de studio présents pour faire ignorer un certain côté bâclé.

Pourtant, même si le début n’est clairement pas génial, ce n’est pas non plus le drame: malgré des vocaux d’une triste banalité, Halfway Home reste correct, Crying peut passer si l’on ne garde que le premier couplet et le refrain (ça commence déjà à se gâter avec les aigus du second couplet). Le flow hip-hop du chanteur est excellent sur le couplet de Dancing Choose, c’est groovy, mais le refrain vient déjà nous rappeller les quelques travers que l’on avait repéré dans les premiers morceaux. C’est correct. Mais je déchante ensuite. Après une introduction parfaite, Stork And Owl se fourvoie dans un romantisme bien trop expressif pour être crédible. Malgré son couplet plutôt catchy, Golden Age est gâché par un refrain atroce, à grands coups de trompettes inutiles. Family Tree tombe dans tous les clichés de la ballade, Red Dress est lassant après trente secondes. Et d’une manière générale, tous les morceaux ou presque paraissent prometteurs mais sont systématiquement dilapidés, parce que le groupe en fait trop, beaucoup trop. La sobriété du premier album leur allait pourtant si bien! A l’époque, le groupe pouvait tirer des frissons, simplement avec un morceau a cappela (Ambulance). Sur le deuxième album, les instrumentations riches étaient systématiquement au service des morceaux (Blues From Down Here était magnifique). Ici, le groupe est constamment dans l’excès, tout sonne de trop, rien ne parait naturel.

Le groupe ne retrouve l’équilibre que pour deux morceaux, magnifiques, qui rappellent que tout de même, ces gens-là ont du talent! Tout d’abord ce Love Dog superbe, calme, aux harmonies magnifiques, et sur lequel les cordes, pour une fois, se fondent parfaitement à l’ensemble. Et puis ce génial DLZ, tendu, qui donne envie de reprendre en choeur ce « La la la la ». Le chant ne semble pas vain. C’est tout simplement beau, tout sonne à sa place.

L’album aurait du s’arrêter là. Seulement non, le groupe en remet une couche avec un Lover’s Day qui remémore subitement tous ses défauts. Alors peut-être que oui, à l’image du groupe sur cet album, j’exagère moi aussi. Cet album n’est pas non plus le pire album de 2008. Mais c’est pour moi la plus grande déception; et mon exagération est à la hauteur de cette dernière. Au vu de l’engouement qu’il a suscité – y compris de la part de personnes avec lesquelles je suis d’habitude généralement d’accord -, je me dis que je n’y ai probablement rien compris. Mais je n’y peux rien: malgré des écoutes répétées, ce disque ne me touche pas. Déception donc. Grande, déception.

TV On The Radio – Dear Science, (2008, 4AD)

  1. Halfway Home
  2. Crying
  3. Dancing Choose
  4. Stork And Owl
  5. Golden Age
  6. Family Tree
  7. Red Dress
  8. Love Dog
  9. Shout Me Out
  10. DLZ
  11. Lover’s Day

Myspace: TV On The Radio

Publicités

~ par SyrFox sur 13 février 2009.

4 Réponses to “TV On The Radio: « Dear Science, »”

  1. Je vous trouve vraiment dur. Notamment car, comme vous le disiez justement, les bases rythmiques sont excellentes. De plus, cet album est élaboré et très bien produit. Rien que pour ça, il mériterait un tout tout petit peu de soutien. Après, évidemment, il y a les goûts et les couleurs…

  2. il est vrai que j’attendais fiévreusement cet album moi aussi, et j’en garde maintenant le seul DLZ, qui me fait penser au meilleur moment de return to the cookie mountain. Par contre pour ceux qui ne connaissaient pas encore TvOTR, il apparait être une bonne entrée en matière car plus « pop » et accessible.

  3. Je viens de découvrir TV on the Radio avec cet album qu’on m’avait pourtant conseillé, et je dois avouer que je suis déçue, je n’accroche pas. Enfin, puisque ce groupe semble quand même en valoir la peine, j’essayerai de me procurer un autre de leurs albums!

  4. Je te conseille effectivement d’écouter les premiers albums, en particulier « Desperate Youth, Blood Thirsty Babes » qui est franchement excellent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :