Kites, « Peace Trials »

Peace TrialsDans le monde de la noise extrême, on trouve parfois de drôles d’animaux, et Kites en est assurément un. Kites c’est Christopher Forgues, discret bonhomme qui aime préciser qu’il n’utilise aucun sampleur ni système de bouclage. Un circuit-bender de l’extrême donc, mais pas seulement.
Pas seulement parce que Peace Trials, son album le plus connu et le plus acclamé, est une drôle de passerelle vers un univers musical bicéphal. D’un côté, la noise la plus cramée donc, mais de l’autre, un drôle de folk psychédélique qui tiendrait plus de Syd Barrett que de Merzbow. C’est après une introduction gargouillante de larsens et de nappes de sons pestiférés au milieu desquels flottent les hurlements de Forgues que s’installe ce deuxième aspect : un solo de guitare passé à l’envers annonce une ballade acoustique perdue dans une reverb dense, la belle voix de Forgues chantant sur des accords acides. Bizarre hallucination bucolique qui n’est plus qu’un lointant souvenir avec « Exploded Face », troisième morceau en forme de tempête magnétique, découpage sanglant de sonorités plus extrêmes les unes que les autres. Laideur éclectrique que « Dirt » vient mettre en forme, en accouplant une mélodie aimable à un synthé carbonisé, tandis que le chant de Forgues vient nous frôler les oreilles.
« Downward / Creepy Crawl » inaugure la deuxième partie de l’album et par la même occasion la destruction prochaines de nos pauvres oreilles tourmentées avec cinq minutes de bruitages infernaux balancés entre une explosion de percussions métalliques et des marmonnements saturés.
On hallucine toujours plus fort ensuite, perdu entre deux ballades dont la douceur semble annoncer des déferlements de violence que des hautes fréquences hypnotisantes viennent aussitôt incarner. On est désorienté et mis en morceaux par ces torrents psychédélique dont l’intensité ne fait que nous conforter dans l’idée qu’on se trouve en présence d’une vérité bien tangible.
Incroyable voyage que nous offre donc ce Peace Trials, album dont l’étrange diversité renforce la cohésion en une boule de rêve vénéneux, comme des flots d’acide qui viendraient vous caresser les neurones. Pas banal.

Kites – Peace Trials (2005, Load)

  1. Flag Torn Apart
  2. Something About America
  3. Exploded Face
  4. Dirt
  5. Downward / Creepy Crawl
  6. Baby Fawn with Broken Legs
  7. True
  8. Peace Trials

MP3 : Something about america

Kites sur le site de Load records

Publicités

~ par golden teeth sur 11 novembre 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :