Women: « Women »

womenA l’heure où une certaine scène « indie pop » semble marquer un retour en force dans l’échelle de la hype depuis un ou deux ans, et où l’on nous bassine tous les mois avec des disques censés être gorgés de mélodies magnifiques, mais révélant finalement un fort potentiel soporifique (Cocoon, The Do, laissez-moi rire), il est assez fascinant de voir que quand un vrai grand disque de pop parait (je ne parlerai pas d’indie pop ici, parce qu’on est ici tout de même dans des atmosphères quelque peu plus étranges – mais aussi, je l’admet, par pure subjectivité: ce terme me rebute), il est ignoré sans complexe.

Bon c’est sûr, ils ne font pas non plus beaucoup d’efforts pour être repérés, les Women. Un nom ingooglable (vous voyez, moi aussi je peux être hype), un album éponyme pour arranger les choses, et une pochette sans la moindre trace de nom de groupe (l’excellent label Jagjaguwar a eu l’amabilité de rajouter un joli sticker noir). Même au niveau musical, à vrai dire, le groupe se permet une production lo-fi (assurée par Chad VanGaalen, héro signé chez Sub Pop) et quelques élans presque noise (sur le final Flashlights nottament) ou ambient (Woodbine).

Pop, pourtant. Car on tient là dix petites perles, et encore plus de mélodies incroyables, d’harmonies vocales proches de la perfection. Des dissonances fragiles là où il faut. Des rythmes trop normaux pour être bizarres et trop bizarres pour être normaux. Des structures parfois un peu déjantées. Mais surtout, du talent. A n’en plus finir. Car les Women (notez d’ailleurs que ce sont en fait tous des hommes) ont même l’insolence de vous jouer une mélodie que beaucoup leur envieraient, pour finalement arrêter le morceau à peine une minute plus tard (Group Transport Hall). Et puis on passe à autre chose. Pas le temps de traîner, d’ailleurs le disque ne dépasse même pas la demie-heure.

A vrai dire, aux premières écoutes, ce disque ne parait pas vraiment extraordinaire, tout au plus sympathique. Mais quelques écoutes attentives sont suffisantes pour déceler toutes ses qualités. Il y a une sorte de naïveté, inexplicable mais vraiment touchante, qui se dégage de cet album, que ce soit dans les morceaux les plus pops (comme les géniaux Black Rice ou Shaking Hand, probablement le meilleur morceau du disque – en tout cas, j’ai eu sa mélodie scotchée dans ma tête pendant trois jours sans pouvoir m’en défaire) ou sur la fin un tantinet plus expérimentale (l’enchaînement January 8th / Flashlight). Et des merveilles à en perdre la tête (outre Black Rice et Shaking Hand déjà citées, on pourrait aussi noter Lawncare – la beauté de ce passage de mélancolie vocale entre 00:49 et 00:59 est indescriptible -, Upstairs qui évoque presque Deerhunter) – de toute façon, faisons simple, sur les dix morceaux de cet album, rien n’est à jeter. Et si le terme de « grand disque » est peut-être un peu exagéré – il est encore beaucoup trop tôt pour le dire -, je me contenterai de « gros coup de cœur, très gros coup de cœur ». Et qu’on tient là un groupe extrêmement prometteur, à suivre absolument. Une demie-heure, dix chansons, c’est peu. De quoi appuyer sur la touche « Repeat », encore et encore – last.fm m’annonce que j’ai dépassé la vingtaine d’écoutes cette semaine.

Women – Women (2008, Jagjaguwar)

  1. Cameras
  2. Lawncare
  3. Woodbine
  4. Black Rice
  5. Sag Harbor Bridge
  6. Group Transport Hall
  7. Shaking Hand
  8. Upstairs
  9. January 8th
  10. Flashlights

Myspace: Women (ne vous fiez pas à l’écoute des morceaux sur le myspace, ils prennent tout leur sens dans l’album entier)

Publicités

~ par SyrFox sur 7 novembre 2008.

Une Réponse to “Women: « Women »”

  1. Mille merci pour la découverte SyrFox, cet album est vraiment excellent et regorge de petites pépites 60’s comme je les aime mais passées à la moulinette bruitiste. Vivement la suite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :