Shield Your Eyes + Revok + Silent Front @ Glaz’Art, Paris, 25/10/08

Shield Your Eyes + Revok + Silent Front

Ce soir, fait assez rare pour être souligné, le concert est gratos. Très bonne nouvelle pour mon petit porte monnaie bien dégarni en ces temps de crise, mais qui permettra tout de même de faire quelques acquisitions CD’s (dont le dernier Harvey Milk « Life… The Best Game In Town », album absolument monstrueux pour tout amateur de sludge rock bien crasseux [fin de l’aparté pub]). Dix minutes à se perdre à La Villette pour se rendre compte que la salle était juste en face de la bouche de métro de laquelle on sortait, et nous voilà au Glaz’Art. Charmante petite salle de concert. Pause. Phase sustentatoire. Un jambon-cornichon-moutarde englouti au fin fond de mes entrailles, et c’est le premier groupe, Shield Your Eyes, des anglais, qui fait son entrée.
Pas le temps de digérer ce que je viens d’avaler, le trio rentre dans le lard direct. A peine vingt personnes dans la salle, pas grave, le groupe se donne pas mal. Shield Your Eyes tape plutôt dans un indie rock bien excité, qui me fait penser à Biffy Clyro ou Drive Like Jehu, tant ces mecs partent dans tout les sens. Aucune structure, le trio nous emmène là où il veut, quand il veut. Ca joue sec, carré, tendu. Difficile de les suivre, ça part au taquet, mais Shield Your Eyes livrera un set de bonne facture. Un final bidon, ou les trois membres hurlent comme des gros gorets, et puis s’en vont.
Deuxième groupe, Revok. Plutôt connu, si je ne m’abuse, dans le milieu de l’indé français, car composé de membres issus de groupes ayant une solide réputation, comme Gameness ou Belle Epoque… Cinq mecs sur scène, plus un type aux vidéos sur le côté. Ca joue lourd, dans Revok, ça rappelle des groupes post-core, comme Isis, Neurosis et consorts, sans les parties chiantes du style je-tricote-mon manche-pendant-un-quart-d’heure-et-je-fais-péter-le-tout que ceux-ci peuvent parfois occasionner. Point fort: la construction des morceaux. Aucun passage inutile, trop long ou agaçant, les changements sont amenées avec intelligence, au bon moment, Revok préférant souvent le chaos aux parties calmes, le chanteur pousse pas mal de gueulantes, visiblement à fond dans sa musique, ça fait plaisir à voir. En résulte donc un concert vraiment prenant, intense et lourd à souhait, dont un final d’un niveau orgasmique élevé, frustrant car stoppé un peu tôt…
La salle commence à se remplir, entre 50 et 70 personnes à tout casser et le troisième et dernier groupe, Silent Front, anglais lui aussi, s’installe sur scène. Le guitariste à une vrai tête de rosbeef, celui du hooligan moyen, et cause avec une accent à couper au couteau, ce qui le rend quasiment incompréhensible lorsqu’il parle entre les morceaux. Mais ce n’est pas le plus important. Le trio me l’a vite fait comprendre, en entamant son set à burnes. Avec ce groupe, le terme d‘«intensité » à propos de la musique prend un autre sens. Ces mecs se donnent à fond, sans compromis. Ca bouge, ça saute, ça hurle, ça crache, ça mord sa guitare, ça balance des larsens à sa guise… Tout au long du set, une énergie conséquente sera déployée par le trio dans le but de transpirer un maximum. Pari gagné, le guitariste enlève sont t-shirt au bout de trois morceaux. Musicalement, ça flatte les oreilles, Silent Front pioche dans la noise rock des 90’s, plutôt du côté de Shellac et le son bien râpeux de la guitare d’Albini. Le bassiste, chevelu comme le metaleux moyen, à joué de dos durant tout le set, et le batteur – un batteur de remplacement à ce que j’ai pu comprendre après le concert – même s’il a l’air moins efficace que celui qu’il remplace – à ce qu’il se dit – assure quand même le minimum et fait bien tourner la machine.
Fin du concert, direction le merch pour choper un de leur disques. Je me fais enculer en achetant un split d’eux avec un groupe inconnu dans mon pokédex, Tiger Forces. Deux petites chasons pour cinq euros, un peu cher, j’espère que les deux autres de Tiger Forces valent le coup.

Myspace: Shield Your Eyes

Myspace: Revok

Myspace: Silent Front

Vidéo: Silent Front

Publicités

~ par Pacush Blues sur 27 octobre 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :