To Kill A Petty Bourgeoisie: « The Patron »

Autre découverte de Kranky en 2007, To Kill A Petty Bourgeoisie est un duo de Minneapolis, composé de Marc McGee et Jehna Wilhem – ce line up est parfois complété, notamment en live, par des musiciens additionnels. Comme d’habitude chez Kranky, on peut s’attendre à une musique ambient et bruitiste de qualité – cependant le groupe insuffle un nouveau souffle au genre, y apportant sa propre vision, en mélangeant ses chansons torturées à des méandres de saturations crissantes, en faisant cohabiter mélodie et bruit brut, rythmiques electro pesantes et contours noises abrasifs et revêches.

Amateurs de rythmiques enjouées et de mélodies joyeuses, passez votre chemin. Dès les premières secondes du morceau éponyme qui ouvre l’album, et les premiers grésillements, le groupe donne le ton: The Patron est une vague sombre, oppressante, saturée, désespérée. Des mélodies magnifiques, cachées par une distorsion omniprésente, des explosions terrassantes, des constructions sonores troubles, au-dessus desquelles plane le chant aérien de Jehna Wilhelm, au diapason des ambiances distillées par l’instrumentation.

Le voyage n’est pas de tout repos. En effet, même dans ses moments les plus apaisés, comme le très ambient The Man With The Shovel, Is The Man I’m Going To Marry, l’atmosphère est à l’inquiétude, voire à la dépression. De même, le splendide Dedicated Secretary, Liaison, Passionate Mother (ces titres!) vire presque au malsain, malgré une mélodie de boîte à musique. Autant dire qu’il ne faudra pas chercher l’espoir ici. The Patron est un disque claustrophobe, constamment tiraillé entre des mélodies belles à en pleurer et des nappes bruitistes à faire palir un Merzbow. Mais touchant en permanence au sublime. Car il n’y a pas un seul instant qui ne soit captivant sur ce disque à l’excellence constante: quelque soit l’instant, le duo touche sa cible, à savoir le cœur, les émotions de l’auditeur. De même, rares sont les disques d’une telle cohérence: on navigue ici pendant près d’une heure dans un autre monde, dans une ambiance particulière. Le groupe parvient en permanence à capter l’attention, avec de nouveaux éléments, que ce soit des sonorités plus claires (par exemple dans l’introduction de Long Arms, où elles débouchent sur une explosion post-rock du plus bel effet), voire acoustiques (Lovers & Liars, ou comment une complainte folk peut être déconstruite par la saturation et le bruit blanc), ou au contraire encore plus sombres que d’ordinaire (le terrassant With Brass Songs They’ll Descend, au riff d’une puissance inouie, qui provoque une impression de malaise quasi instantanée). La voix de Jehna est le fil d’Ariane de ces compositions, entre plaintes célestes et chansons improbables, sachant se faire discrète ou se faire remarquer quand il le faut, accompagnant parfaitement les explosions ou passages planants qui ponctuent le disque, confirmant le malaise qui s’en dégage.

Il est évident que The Patron n’est pas un disque facile, voire extrêmement rude parfois – voire l’introduction tout en larsens de Very Lovely – et que ses nappes de bruit au rasoir pourront rebuter plus d’un auditeur. Pourtant, un morceau comme With Brass Songs They’ll Descend (réellement impressionant) peut difficilement laisser insensible. Ces explosions imprévisibles, ces drones d’une tension orageuse, ce brouillard ambiant, se révèlent d’une beauté unique après quelques écoutes, nécessaires à dissiper l’opacité des compositions – illustrant finalement assez bien le packaging, qui présente des tâches aux teintes roses et pâles, parasitées par des alvéoles noires et blanches. Sous son concept obscur (The Patron serait apparemment un concept album racontant une sorte d’histoire d’amour entre deux entreprises amenées à fusionner… tout un programme donc), ce disque parle en réalité à l’âme de l’auditeur. Et la touche, indéniablement.

To Kill A Petty Bourgeoisie – The Patron (2007, Kranky)

  1. The Patron
  2. The Man With The Shovel, Is The Man I’m Going To Marry
  3. Lovers & Liars
  4. Long Arms
  5. Dedicated Secretary, Liaison, Passionate Mother
  6. I Box Twenty
  7. You Guys Talk, We’ll Spill Our Guts
  8. With Brass Songs They’ll Descend
  9. Very Lovely
  10. Window Shopping

Video: To Kill A Petty Bourgeoisie – The Man With The Shovel, Is The Man I’m Going To Marry
Myspace: To Kill A Petty Bourgeoisie

Publicités

~ par SyrFox sur 22 août 2008.

Une Réponse to “To Kill A Petty Bourgeoisie: « The Patron »”

  1. Trip-hop larsen de haute volée …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :