Sonic Youth: « SYR 7: J’accuse Ted Hughes »

La série des SYR (Sonic Youth Recordings) a toujours été, depuis 1997, pour Sonic Youth, l’occasion de sortir des chemins battus, de proposer quelque chose de nouveau. D’ailleurs, pour résumer (si vous ne connaissez pas le concept de la série), c’est un peu le principe: des disques expérimentaux, sortis en marge de leurs albums « officiels » par le groupe, sur leur propre label (SYR, donc) afin d’explorer de nouveaux territoires. Et même si, depuis quelques années, le rythme des sorties s’est considérablement ralenti (deux ans et demie séparent ce volume du précédent), et que le groupe, plutôt que de créer de la musique spécialement pour ces disques (comme sur les cinq premiers SYR, qui offrent des extraits du groupe en répétition, des collaborations avec d’autres musiciens, etc), s’attaque à un travail d’archivage en exhumant des performances passées (SYR6 était un enregistrement d’un live expérimental avec le percussioniste Tim Barnes, en hommage au cinéaste contemporain Stan Brakhage, proche du projet Text Of Light de Lee Ranaldo, ce SYR7 se compose de deux morceaux datant de 2001, alors que le SYR8 qui paraitra dans deux semaines environ, présente un concert de 2005 en collaboration avec Merzbow et Mats Gustafsson), ces disques présentent toujours un très grand intérêt pour qui s’intéresse à la facette la plus expérimentale des New-Yorkais.

Ce SYR7 (entièrement en ancien français – car chaque volume de la série est dans une langue différente) est donc composé de deux longues pièces d’une vingtaine de minutes, dans une veine drone bruitiste sombre. J’accuse Ted Hughes ouvre le bal: bien connue des fans, car déjà disponible sur Internet dans le passé, mais en très faible qualité sonore, elle confirme ici toutes les promesses que donnaient la version bootleg qui circulait. Il s’agit donc d’une improvisation live, jouée à l’ATP en 2001, composée de guitares bourrées de feedback, au dessus desquelles surnage la voix de Kim, déclamant de la poésie, elle aussi majoritairement improvisée. Le tout dégage une certaine beauté mystérieuse, et se termine dans un chaos bruitiste total, comme la jeunesse sonique sait si bien le faire. La seconde pièce est certes moins intéressante, mais est pour autant loin d’être anecdotique: Agnès B Musique est une autre composition drone, mais au ton plus nocturne et étrange, composée à la base pour une collaboration avec la designer français Agnes B, qui n’a finalement jamais eu lieu – la musique, en revanche, existe bel et bien. Commençant de façon très calme, avec même quelques touches acoustiques, le morceau mute vite vers une ambiance beaucoup plus oppressante, s’approchant parfois des tonalités de l’album NYC Ghosts & Flowers, ou du groupe Double Leopards. Des vagues de bruits se succèdent, et des passages apaisants succèdent à d’autres sections plus angoissantes.

Avec SYR7, le groupe se place donc dans la continuité du volume précédent, nous livrant une musique assez planante, tout en présentant des aspects tantôt bruitistes, opressants, ou au contraire calmes et apaisants. S’il ne s’agit pas du meilleur disque de la série (il faut dire que SYR3 ou SYR6 entre autres avaient placé la barre très haut), ce volume présente tout de même des qualités indéniables qui en font une nouvelle livraison réussie. Notons aussi que la pochette est proprement excellente: il s’agit de la couverture d’un magazine anglais, clamant à la suite du concert d’où provient J’accuse Ted Hughes: Thurston Moore, Goodbye 20th Century, Goodbye Talent! (en rapport avec le titre de SYR4: Goodbye 20th Century).

Sonic Youth – SYR7: J’accuse Ted Hughes (2008, SYR)

  1. J’accuse Ted Hughes
  2. Agnès B Musique

Myspace: Sonic Youth
http://www.sonicyouth.com

Publicités

~ par SyrFox sur 14 juillet 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :