Genghis Tron: « Board Up The House »

Board Up The House

Ce troisième album des américains de Genghis Tron, je l’ai découvert par le biais du single Things Don’t Look Good. Ce que je vais dire est très subjectif, mais j’ai tout de suite pensé que ce morceau représentait tout ce que je n’aimais pas dans le metal: les riffs techniques comme il faut, les passages calmes en contraste à la System Of A Down, la batterie (j’apprendrai ensuite que c’est en fait une boîte à rythme) qui pilonne. Et pourtant, de façon inexplicable, j’ai immédiatement accroché. Parce que Genghis Tron a quelque chose en plus, d’indescriptible, qui fait que leur musique dégage des émotions fortes – et pas seulement de la colère et de la haine, même si le chanteur hurle d’une manière super saturée qui n’est pas sans rappeler Jacob Bannon de Converge.

Le trio a eu la bonne idée de se démarquer de tous les clichés du metal, nottament via l’intégration réussie de machines électroniques (boites à rythmes, synthétiseurs…). D’ailleurs, ce n’est pas leur seule bonne idée: ce Board Up The House en regorge, du début à la fin. Tout en ruptures (les changements de tempo sont d’ailleurs très fréquents), tous les morceaux sont l’occasion pour le groupe de nous prouver un peu plus son originalité, en brisant toutes les limites qu’on pourrait chercher à lui imposer: vous trouverez donc ici tout aussi bien des passages foudroyants d’une brutalité extrême (par exemple sur un The Feast terrassant, à la basse très rythmique et où le chanteur me rappelle celui des regrettés Lowercase) qu’un morceau se rapprochant presque d’un hip hop oppressant, avant de devenir stellaire (The Whips Blow Back), voire des synthés proches de Boards Of Canada sur le couple Recursion / I Won’t Come Back Alive, sans doute l’un des meilleurs moments du disque, tout en tension retenue, vertigineuse, avant des explosions furieuses et dévastatrices. Genghis Tron ose tout, même l’incorporation d’une section festive aux beats dansants juste après une intro très metal (City On A Hill). Surtout, le groupe a la très bonne initiative de laisser de l’espace dans la musique, laissant à l’auditeur de respirer durant des passages chill-out plus contemplatifs dont on ne peut qu’admirer la beauté, plutôt que de nous assaillir continuellement avec une violence étouffante (même si cela a son charme chez certains groupes, cela serait probablement lassant dans le cas présent): ainsi sur Colony Collapse, les deux explosions sont séparées par une structure electronica, une nouvelle fois proche de Boards Of Canada; de même, Ergot, transition expérimentale planante, apparait indispensable avant l’époustouflant final: l’album se termine en effet sur un Relief magnifique et épique, composition post-rock céleste et hypnotique dont on ne ressort pas indemne, et qui achève de nous convaincre que cet album est décidément unique et n’est pas un simple recueil de violence vaine: ces Genghis Tron sont vraiment des compositeurs doués. Je ne peux pas prétendre être un grand fan de metal, mais cet album est réellement ce que j’ai entendu de mieux dans le genre depuis un bout de temps. Surprenant à tout instant, incluant des choses que l’on n’aurait même pas osé imaginer, c’est un vrai trésor d’inventivité qu mérite toute votre attention, un voyage sonore passionant et fascinant: attention au décollage. Vivement recommandé.

Genghis Tron – Board Up The House (2008, Relapse)

  1. Board Up The House
  2. Endless Teeth
  3. Things Don’t Look Good
  4. Recursion
  5. I Won’t Come Back Alive
  6. City On A Hill
  7. The Whips Blow Back
  8. Colony Collapse
  9. The Feast
  10. Ergot
  11. Relief

Vidéo: Genghis Tron – Things Don’t Look Good

Myspace: Genghis Tron

Publicités

~ par SyrFox sur 28 juin 2008.

4 Réponses to “Genghis Tron: « Board Up The House »”

  1. dead moutain mouth est mieux,
    ce disque craint
    tt se ki son pa dakor c d pd
    fukoff

  2. César: tu sers a rien :)

    je regarde la jackette, c’est comme les enfants, je comprends dessuite ce qu’il y a dedans :D

  3. tu ne peux pas réduire mon commentaire a mon moi tout entier
    en plus de ça
    je n’ai pas compris ton insulte,
    tu me compares a une jackette ?

  4. Bonjour ! Ca fait un bou que j’vous li… mais là je choisix de m’inscrire pour vous demander c’est quoi l’adresse au juste du magazine decouvertes mag sociales . J’ai su qu’il y a une tonne de choses à s’amuser sur ce site..! thank you!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :