Festival Villette Sonique 2008: Bottomless Pit + Melt Banana + Mission Of Burma + Shellac @ Espace Charlie Parker, Paris, 07/06/08

Ce soir, c’est la SHELLAC CURATOR NIGHT. Le principe: Shellac, groupe qu’on ne présente plus, a carte blanche pour programmer les groupes qu’ils veulent, dans le cadre de l’excellent festival Villette Sonique, pour une soirée. Le choix: Bottomless Pit, Melt Banana et Mission Of Burma. La salle: Charlie Parker, situé dans la grande halle de la Villette; simplement un gros hangar avec des gradins bien surélevés à l’arrière.

Le temps d’enfourner un succulent sandwich rillettes/concombres/moutarde et c’est Bottomless Pit qui entame les hostilités. Le programme dit, de ce quatuor, qu’il « exécute un rock mélodieux, mat et puissant, à forte teneur émotionnelle, suivant une lignée qui s’étend de Joy Division à Slint ». Manque de bol, Bottomless Pit, c’est quand même bien chiant. De l’indie rock mou du gland, trop prévisible, qui, si teinté de mélancolie, n’atteint pas l’intensité des deux groupes précités. Les quatre membres ont l’air de royalement s’emmerder; un groupe à réécouter sur CD, lors d’un dimanche après-midi pluvieux et cafardeux.

On le sait, le pays du soleil levant n’a pas toujours enfanté des groupes toujours saints d’esprits: Boredoms, Ruins, Keiji Hano, Merzbow… Ce soir, c’est au tour de Melt Banana de nous montrer combien ces nippons peuvent être complètement tarés. En les voyant débarquer sur scène, on peut se douter de quelque chose. Une bassiste presque plus petite que son instrument, un guitariste qui porte un masque de chirurgien, un batteur qui ressemble à un moine shaolin, et une chanteuse qui parle un anglais avec un accent japonais quasi incompréhensible. Mias en les voyant jouer, le doute n’est plus permis, ces japs sont fous. Le quatuor balance une noise punk subsonique, sur lequel surnage la voix de crécelle pop de Yasuko. Le contraste est saisissant, le batteur, pendant tout le set, n’aura d’ailleurs aucune expression faciale tant son jeu demande concentration et maîtrise. En tout cas, le public parisien n’hésitera pas à lancer un bon petit pogo (si, si!) devant les torpilles lancés à 200 km/h par les japonais. On pourrait même les rapprocher de Fantômas, lorsque Yasuko annonce qu’ils vont jouer 8 titres à la suite ne dépassant pas la poignée de secondes: riffs épileptiques, et délire total. Une bonne demi-heure de fun transpirante aura donc été assurée par Melt Banana, une demi-heure presque trop courte, qui donne follement envie de les revoir.

Un peu de repos, et c’est au tour de Mission Of Burma, groupe essentiel d’indie rock des années 80, qui influencera bon nombre de groupes importants des années 90, tels que Pixies, Fugazi, Husker Dü… Malheureusement, ça n’empêchera au trio d’avoir un son infâme, archi brouillon, qui ne s’arrangera pas tout le long du set. Mais malgré cela, et un batteur pas toujours apte à insuffler les dynamiques idéales au combo, leur tubes punk seront tout de même fort appréciables. Je décroche quand même lors du rappel, l’impression de bouillie sonore ne faisant qu’augmenter, et vais chiner au stand de Melt Banana. Il y avait de la passion dans le trio, mais de la volonté et un jean disco années 2000 (celui du guitariste) ne suffisent pas.

Et maintenant, Shellac of North America.

Un groupe que j’adule, que je respecte, que j’honore depuis que le son d « At Action Park » a frôlé mes oreilles. Un groupe qui a toujours représenté pour moi l’authenticité, l’intégrité et la créativité au détriment d’une quelconque rentabilité putassière. Les trois membres sont installés côte à côte sur la scène. Arrivée du groupe. Pas un mot, Shellac attaque direct . Et ça fait mal. Quel son ! La guitare d’Albini est parfaite, tranchante comme jamais, aigue. On vendrait sa mère pour que sa guitare ait ce son. La basse de ce gros tas de Weston n’est pas en reste, chaque accord joué est un coup de boule dans le ventre. Et Trainer, mon dieu, ce batteur, avec sa tête d’abruti profond, est magique derrière sa batterie, d’une puissance phénoménale. Ce batteur sait définitivement où taper et quand taper. Le son est parfait, la setlist également. Aucun morceau ne cassant la dynamique du trio, si ce n’est un « The End Of Radio », d’une dizaine de minutes, exténuant, avec Trainer qui galope en long et en large de la scène en tapant sur une caisse claire. « Dog And Pony Show », « My Black Ass », « Steady As She Goes », que des titres mettant en place une tension hallucinante. Aucun blabla inutile du gros Weston cette fois ci, mais une blague vaseuse lue en français, même si il a l’air de se faire profondément chier, comme d’habitude apparemment. Shellac en live, ça prend une autre dimension: plus hargneux, plus puissant, plus tendu, plus grand. On aura évidemment le droit au show répétitif du trio, qui ne m’est heureusement pas pénible étant donné que c’est la première fois que je les vois: faux départs de « Be Prepared » qui ne font plus rire personne, solo de batterie de Trainer avec les deux autres gus tapant sur les cymbales, Albini qui fait l’avion sur « Wingwalker », et ces deux même gus qui enlèvent au fur et à mesure les éléments de batterie de Traîner la fin du show pendant que celui-ci joue. On aura tout simplement à faire à un concert de rock fabuleux, celui dont on peut en rêver encore pendant des mois et des mois en se disant  » j’y étais « .

C’était Shellac Of North America.

Publicités

~ par Pacush Blues sur 12 juin 2008.

2 Réponses to “Festival Villette Sonique 2008: Bottomless Pit + Melt Banana + Mission Of Burma + Shellac @ Espace Charlie Parker, Paris, 07/06/08”

  1. Hi pacush, je ne savais pas que tu te laissais aller toi aussi sur le oueb, et ça me plait bien.

  2. Merci :)
    Marrant que tu me dises ça, parcque je vais très souvent sur ton blog !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :