June Of 44: « Engine Takes To The Water »

June Of 44 est un quatuor provenant de Chicago, et pratique un noise-rock tourmenté, avec une approche post-rock, depuis 1995. Ce groupe est composé d’illustres membres ayant été dans divers combos qui ont obtenu une certaine réputation dans le milieu noise des années 90: Rodan, Hoover, Codeine, Lungfish… Depuis leur débuts, pas moins de 5 albums ont été publiés, plus une collaboration avec les bataves de The Ex, « In The Fishtank ». « Engine Takes To The Water », l’album dont je vais causer ici, est leur première sortie.

Résolument sombre, ce premier essai des quatre membres de June Of 44 frappe tout d’abord par ses errements lunatiques, reflétant une atmosphère torturée, presque malsaine. Ainsi, si l’album démarre sur un arpège délicat, fait d’harmoniques, on a juste le temps de se laisser bercer que le morceau embraye sur une tonalité beaucoup plus dynamique et agressive, rentre-dedans. Il en sera comme cela tout au long des 41 minutes que constituent « Engine Takes to the Water »: un jeu de montagnes russes, entre moments de dévastation sonique, et instants de mélancolie intimiste contemplative. Le guide, à travers ce voyage, pourrait être très bien Jeff Mueller, le chanteur, si celui-ci ne se mettait pas finalement à pouvoir nous surprendre en changeant totalement sa manière de chanter, presque schizophrénique: cris libérateurs, chant agressif, murmuré, plaintif. Mueller passe par tout les registres, surprenant ainsi l’auditeur, ne sachant pas à quoi s’attendre. L’auditeur d’ailleurs, c’est bien lui qui est pris en otage tout au long de ce premier jet, faisant les frais de tous les grands écarts que peut comporter la musique du quatuor. On est réellement ballotté à travers les incessants changements de plans, d’émotions transmises; une certaine tension restant toujours mise en place, comme une ligne directrice. Impossible d’ailleurs de donner un morceau représentatif, tant cet album est à prendre comme un tout. C’est un véritable univers qui est tissé par le groupe, un univers ou l’on est happé, et où, à l’issue de la superbe chanson, « Sink Is Busted », mélancolique en diable, on a réellement du mal à s’y détacher.

June Of 44 – Engine Takes To The Water (1995, Touch & Go)

  1. Have A Safe Trip, Dear
  2. June Miller
  3. Pale Horse Sailor
  4. Mindel
  5. I Get My Kicks For You
  6. Mooch
  7. Take It With A Grain Of Salt
  8. Sink Is Busted

Myspace: June Of 44

Live: June Of 44 – I Get My Kicks For You

MP3: June Of 44 – Sink Is Busted

Publicités

~ par Pacush Blues sur 8 mai 2008.

2 Réponses to “June Of 44: « Engine Takes To The Water »”

  1. Bon, je m’étais dis que j’allais lire tout le blog d’un coup. Mais je préfère me réserver ce plaisir petit bout par petit bout. En tout cas toi et Moi Je, vous avez une belle écriture, très agréable de découvrir des groupes avec vous =) .

    Ps : je me fixe une découverte par jour avec votre blog, June Of 44 me plait assez bien , une jolie découverte en tout cas. Continuez comme ça les mecs ! ;)

  2. je profite du commentaire précédent pour vous féliciter pour votre travail ! votre blog est précieux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :