Artanker Convoy: « Mature Fantasy »

Autant le dire tout de suite, si vous cherchez un groupe aux visuels magnifiques, passez votre chemin: les choix esthétiques du sextet new-yorkais sont même plutôt douteux: la pochette de ce Mature Fantasy semble ainsi provenir tout droit d’un bootleg amateur d’une quelconque formation de rock progressif et ne donne pas vraiment envie d’aller plus loin avec Artanker Convoy. Pourtant, la musique est à des années-lumière de ce style. En cherchant un peu, on découvre que les six membres de cette formation ont joué dans divers groupes – le bassiste et le batteur/leader Artanker ont nottament joué dans The Jinx Clambake Explosion, combo inconnu mais qui avait la particularité de compter parmi ses membres James Murphy de LCD Soundsystem. Artanker Convoy n’a pas non plus grand chose à voir avec LCD Soundsystem si ce n’est un élément primordial dans la musique de ces deux groupes: un groove implacable.

Artanker Convoy joue ainsi une sorte de jazz hautement rythmique et terriblement groovy, aux réminiscences funk par endroits. Dès les premières secondes de Crown Vic, ouverture de ce disque ou comment remettre tout le monde à sa place en moins de trois minutes, la batterie claque, quelques samples viennent vous titiller avant que la basse vienne réellement lancer le morceau, et que ce groove impensable se mette en place. Et ensuite tout s’enchaine parfaitement, des riffs de guitare presque math-rock, le saxophone qui vient nous rappeler que quand même, Artanker Convoy fait du jazz, ou est fortement influencé par ce genre, et puis cette section rythmique massive qui envoie tout le monde danser sur son passage (batterie, percussions et basse!). On pense par moments à un Tortoise encore plus groovy, voire à un !!! qui se serait mis au jazz (même si la comparaison est tirée par les cheveux, certes), mais les six musiciens en présence semblent tellement en phase les uns avec les autres que leur musique est complètement fluide et transcende toute influence claire ou idée de genre – et à vrai dire, on ne prend pas la peine de se poser la question tant c’est prenant! On ignore également complètement le fait que On The Wire, ou au moins son intro, semble calqué sur Crown Vic (le rythme de batterie introductif est quasiment le même sur les deux morceaux, et les basses sont également très semblables), parce que ce Crown Vic est tellement bon qu’on souhaiterait le voir durer une bonne dizaine de minutes de plus. Sans compter que le disque regorge de morceaux aussi réussis que ce dernier: Portuguese par exemple, avec ses lignes de basses descendantes acides, nous achève pendant 8 minutes 30 imparables, sans baisse de régime. Notons également que – c’est rarement le cas – la version remixée de Alaska, placée en fin d’album, surpasse l’originale: là où Alaska est le seul vrai passage chill-out de cet album (même si Natch par exemple n’est pas non plus très enlevée) en nous proposant 9 minutes de calme – tout relatif, parce qu’encore une fois la batterie vient nous rappeler toutes les capacités du groupe -, agrémenté de voix du plus bel effet même si elles sont complètement imprévisibles, le Cosmic Rocker Remix vient dynamiter les fondations du morceau, faisant exploser le potentiel dansant caché dans l’original: les polyrythmes du batteur sont remplacés par une boite à rythmes dans le style house/dancefloor qui s’accorde parfaitement avec la mélodie, sublimée par les nouveaux effets. Le groupe nous pousse dans nos derniers retranchements avec le chant qui est cette fois totalement en accord avec la musique (et aux paroles indiscernables – je ne comprends que « The water… », le reste est trop trouble pour être compréhensible) et nous entraine pendant 8 minutes supplémentaires sur des territoires électroniques et hypnotiques inabordés sur le reste du disque – et, finalement, ce remix s’avère bien plus qu’un bonus ou du remplissage, mais bien faire partie intégrante de cet album, rentrant parfaitement dans la tonalité du disque.

En bref, ce Mature Fantasy est le disque idéal si vous êtes à la recherche de musique qui vous fera secouer les genoux et la tête en rythme. Ne faites pas attention à cette pochette, mettez le disque dans votre lecteur/platine et – vous sentez ce batteur qui martèle ses caisses et cette basse qui vous rentre dans le ventre?

Artanker Convoy – Mature Fantasy (2004, The Social Registry)

  1. Crown Vic
  2. Thruway
  3. Alaska
  4. Portuguese
  5. Natch
  6. On The Wire
  7. Alaska – Cosmic Rocker Remix

Myspace: Artanker Convoy

Publicités

~ par SyrFox sur 29 avril 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :