Kemialliset Ystävät: « Alkuhärkä »

Kemialliset Ystävät

Même si Kemialliset Ystävät (« amis chimiques », en finnois) est surtout le projet de Jan Anderzén, on pourrait le considérer comme une sorte d’équivalent finlandais à des collectifs comme Vibracathedral Orchestra ou Double Leopards: un line-up en permanente mutation, de nombreux projets parallèles, et surtout une discographie composée de dizaines de sorties plus obscures les unes que les autres, souvent en tirages très limités: impossible de résumer (ou même de tout écouter) l’ensemble de l’œuvre de ce groupe, c’est pourquoi je vais plutôt me pencher sur un disque en particulier, Alkuhärkä, publié sur Fonal en 2004 – au-delà d’un choix arbitraire, il s’agit surtout de l’un des disques les plus distribués et les plus reconnus de Kemialliset Ystävät.

Alkuhärkä

Autant le dire tout de suite, ce groupe donne dans le folk instrumental, certes, mais pas un folk classique, loin de là. Si on devait réellement classer Kemialliset Ystävät, ce serait certainement dans le genre que certains appellent le freak folk, mais cette étiquette est encore beaucoup trop « normale » pour un groupe qui va très loin dans l’expérimentation: si les deux premiers morceaux de l’album peuvent encore laisser penser que Alkuhärkä est un disque « normal » (tout est relatif, car on est déjà dans un univers assez surnaturel), par la suite ça se complique un peu: en général, les morceaux se composent d’une mélodie calme sur laquelle on tourne pendant deux ou trois minutes (le morceau le plus long dure quatre minutes 25), et autour de laquelle viennent se placer diverses percussions inconnues, des sons venus d’on ne sait où, des instruments originaux… Le tout a un côté très mystérieux, par ce calme quasi-permanent qui contraste avec la complexité des sons utilisés, par ces mélodies étranges – ainsi que, ne le nions pas, par l’utilisation de titres en finnois, qui, pour les non-finnophones, se révèle très énigmatique (lire des titres comme Hirvikärpästen Hovissa ou Antihistamiinimatkaaja a un côté presque hiéroglyphique…). L’écoute est constamment surprenante, puisque l’on ne sait jamais vraiment ce qui va se passer, et la courte durée des morceaux compense la simplicité des mélodies. Et si le groupe ne transcende bien sûr pas en permanence (Kuu Kosta par exemple est un peu lassant), on trouve ici suffisament de bonnes surprises pour être déçu. Ainsi, on retient le très percussif et expérimental « Sata Salamaa Iskee Tulta Ja Elämä Räjähtää » (où certaines sonorités semblent provenir tout droit des disques les plus expérimentaux de Sonic Youth, comme le SYR 3), le presque free-jazz (avec un saxophone – en tout cas, un instrument ressemblant à un saxophone – déchainé, et un piano très beau pour contrebalancer) Kamelin Hikeä, Koirien Kasvattama et son basson (encore une fois rien n’est sûr) accompagné de sons de synthé étranges, mais surtout le génial Kiimaniityn Kutsu: une boucle de guitare hypnotique, quelques percussions, le tout surplombé par un clavier aérien jouant des arpèges glaçants de beauté céleste. Mais on pourrait tout aussi bien citer un beaucoup plus rock (même si toujours acoustique) Gelsomiinan Naama, ou au contraire les plus calmes et ambient Nukkesaari ou Etanapolku (une autre merveille, avec une très belle utilisation de la voix), ou le plus bruitiste et ouvertement psychédélique Kirppusaari, qui pour le coup renvoie directement à Vibracathedral Orchestra.

Alkuhärkä est donc une belle découverte venue de Scandinavie, un disque qui regorge de trouvailles sonores intéressantes durant ses 40 minutes, et qui surprend en permanence par la diversité des atmosphères et sonorités abordées, même si quelques passages moins prenants subsistent. Si vous cherchez de la musique calme et planante tout en étant expérimentale, ne cherchez plus, vous avez trouvé.

Kemialliset Ystävät – Alkuhärkä (2004, Fonal)

  1. Sohjovyö
  2. Antihistamiinimatkaaja
  3. Hirvikärpästen Hovissa
  4. Kiimanityn Kutsu
  5. Kuu Kostaa
  6. Gelsomiinan Naama
  7. Alkuhärkä
  8. Savuava Harmonia
  9. Koirien Kasvattama
  10. Kamelin Hikeä
  11. Nukkesaari
  12. Kirppusaari
  13. Kyyn Sisuksissa
  14. Etanapolku
  15. Sata Salamaa Iskee Tulta Ja Elämä Räjähtää
  16. Kaatuvan Ihmispyramidin Svengi
  17. Lummehuone
  18. Yössä

Myspace: Kemialliset Ystävät

Myspace de fan de Kemialliset Ystävät (avec Kiimanityn Kutsu en écoute)

Publicités

~ par SyrFox sur 6 avril 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :