Mahjongg: « Kontpab »

Dans la catégorie « créativité à toute épreuve », il faudra en 2008 compter avec Mahjongg, groupe originaire de Columbia mais actuellement basé à Chicago. Le groupe a en effet livré son deuxième album Kontpab en Février sur K Records, et, ne soyons pas frileux, on peut déjà affirmer qu’il s’agit d’un vrai chef-d’œuvre

Le groupe nous livre en effet ici un enchevêtrement de structures à priori n’ayant aucun rapport entre elles mais ayant du sens dans le cadre de cet album. Mahjongg s’affranchit ainsi complètement de la notion de « genre musical », passant sans difficulté d’un genre à l’autre au sein même des morceaux: si l’on devait définir la musique du groupe, on devrait s’assurer que l’appellation contienne au minimum les termes math rock, dance punk, afro beat, krautrock, post punk, electronica, punk rock… D’une inventivité affolante à tout instant, ces artistes inventent un son radicalement nouveau en mélangeant tous ces éléments différents. Et le pire dans tout ça, c’est qu’à l’instar du Mirrored de Battles l’an dernier, Kontpab ne sonne que très rarement difficile d’accès, et mieux encore, nous livre un certain lot de morceaux à fort potentiel tubesque! Problems, avec sa rythmique groovy (bien que déstructurée) et ses synthés mystérieux, semble presque orientée dancefloor, Kottbusser Torr, qui mélange des paroles chantées/parlées sur un rythme extrêmement régulier en déphasage complet avec la partie rythmique et la partie guitare math rock, est dérangeant lors des premières écoutes mais devient bien vite très addictif. La comparaison avec Battles va surement encore un peu plus loin (il n’y a qu’à écouter l’intro tribale et percussive de l’album, Pontiac, qui semble faire écho au Race: In ouvrant Mirrored, pour s’en convaincre), mais est également très réductrice, tant le panel musical de Mahjongg est étendu, plus encore que celui du groupe new-yorkais: Rise Rice, par exemple, nous propose des voix hallucinées chantant en chœur sur une rythmique complexe acid/techno, Wipeout mélange également dans son rythme des sons de batterie et des sonorités acid house; un Tell The Police The Truth très électro (avec chant vocodorisé) précède par exemple le très punk Those Birds Are Bats. Vous l’aurez compris, Mahjongg n’est pas un de ces groupes qui se focalise sur la cohérence entre les morceaux ou sur une construction de l’album basée autour d’une ambiance particulière: ici, c’est la folie qui est de mise, une musique semblant instinctive, comme un miroir de l’inconscient de ses auteurs. Si cette diversité peut bien sûr rebuter la plupart des auditeurs, je ne peux que m’incliner devant le talent de ces musiciens: si ces morceaux paraissent effectivement presque instinctifs, ils n’en sont pas pour autant basiques, et leur construction laisse vraiment pantois. Chaque son semble arriver au moment parfait (par exemple le rythme aigu additionnel jouant un rythme punk/funk classique sur Problems), et les structures labyrinthiques cachent régulièrement de très belles mélodies, comme dans le refrain de Kottbusser Torr (vraiment un morceau incroyable), dans lequel le chant et la guitare se font moins rythmiques et beaucoup plus mélodiques, créant une atmosphère réellement splendide.

On peut donc déjà considérer ce Kontpab comme un réel grand disque, un des chefs-d’œuvre de l’année 2008. Il peut paraitre difficile d’accès à première vue, mais ses charmes se révèlent réellement après plusieurs écoutes, et son audition devient alors un vrai moment de bonheur. Et si, bien sûr, cette musique ne peut pas plaire à tout le monde (trop diverse, trop barrée…), l’inventivité de ces musiciens reste indéniable . Attention, le potentiel d’addictivité de cette musique est très élevé! Pour ma part, Kontpab n’a pour l’instant pas quitté mes oreilles. Un album parfait!

Mahjongg – Kontpab (K Records, 2008)

  1. Pontiac
  2. Problems
  3. Kottbusser Torr
  4. Tell The Police The Truth
  5. Those Birds Are Bats
  6. Wipeout
  7. Teardrops
  8. Mercury
  9. Rise Rice

L’album est en écoute intégrale sur le site de K Records

Le site web du groupe (aussi surréaliste que leur musique)
Leur myspace (toujours aussi étrange)

Publicités

~ par SyrFox sur 19 mars 2008.

2 Réponses to “Mahjongg: « Kontpab »”

  1. […] 01. Mahjongg – Kontpab : Complètement fou, peuplé de polyrythmes étranges, de guitares bizarroïdes, de synthétiseurs rétromodernistes ou post-régressistes – comme vous préférez -, de chants venus d’ailleurs, déphasés, ce disque est pourtant improbablement dansant, efficace, du début à la fin. Des tubes impossibles comme s’il en pleuvait (Problems, Mercury, et surtout l’énorme Kottbusser Torr), . C’est original, cinglé, novateur, inclassable, mais aussi superbement groovy: il y a ici de quoi faire bouger à la fois vos neurones et vos jambes. En gros, c’est génial. […]

  2. SAlut Foxy! Merci pour cette découverte électronique! Disque excellent. +A bientôt!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :