HEALTH: « HEALTH »

HEALTH

Formé en 2006, HEALTH est un quatuor de Los Angeles. Si le fait que le premier single du groupe, un split avec le groupe hype du moment, Crystal Castles, soit monté jusqu’à la neuvième place des charts anglais, et leur apparence rappellant les Klaxons, peut laisser supposer que le groupe joue cette musique que les journalistes ont baptisé « new rave » (je précise que j’apprécie la musique des Klaxons, même si ma phrase peut laisser entendre le contraire…), l’écoute de leur premier album éponyme paru à la fin de l’an dernier contredit bien vite cette impression.

HEALTH

D’emblée, la pochette nous ramène à d’autres références, plus conceptuelles: un artwork sobre et bicolore, le tracklisting affiché sur la pochette. Et si les quinze premières secondes du disque sont totalement silencieuses, le son aigu qui s’insinue progressivement dans nos oreilles est un avertissement de ce qui va suivre: des batteries tribales sur lesquelles viennent se poster des sons répétitifs et hypnotiques ainsi qu’une voix très éthérée, le tout rappellant les Liars, qui s’énervent brusquement pour partir dans des élans no-wave / hardcore impressionants, aux guitares très tranchantes et aux cris retentissants. La musique de HEALTH est une tornade qui ne laisse rien sur son passage: le groupe n’hésite pas à nous assener des éclairs expéditifs de moins d’une minute, comme ce Girl Attorney placé en deuxième position, où le groupe nous envoie ses riffs tranchants et saccadés sans prendre le temps de respirer, ou le très violent Courtship qui lorgne vers des contrées semblables à celles abordées par The Locust.
Mais c’est lorsque HEALTH joue de cette alternance tension/tempête qu’il atteint son meilleur niveau. Le meilleur exemple en est le binôme Triceratops / Crimewave: après une introduction ultra bruitiste, le groupe y enchaine passages hypnotiques tendus et fulgurances épileptiques / hystériques complétement imprévues, et le résultat est vraiment exceptionnel.

Il faut le noter, tout, sur cet album, sonne incroyablement bien: la batterie est incroyablement ample, en particulier dans les basses, ce qui lui donne un côté très opressant, les sonorités de guitares et de synthés sont recherchées et leur répétition donne réellement l’impression d’assister à des transes. Quand aux voix, elles se fondent complètement dans la musique, l’absence de paroles discernables renforçant cette idée que, comme chez Sigur Ros par exemple, la voix est ici un instrument comme un autre: lors des passages d’hypnose martiale, la voix se fait étherée et planante; elle sait au contraire s’énerver quand il faut lorsque l’ambiance le demande: il suffit d’entendre l’explosion accompagnée de cris de Zoothorns pour s’en convaincre.

Et alors que l’on s’attend à ce que l’ensemble du disque (soit à peine 29 minutes!) soit constitué de cet ouragan noisy, le groupe se permet sur les trois dernières plages de varier ses horizons: ainsi l’excellent Glitter Pills est bati autour d’un rythme très dansant de boîte à rythme – qui fait, pour le coup, plus penser au premier album des Liars -, Perfect Skin est beaucoup plus lent et lancinant et s’étend sur plus de 4 minutes (un record pour le groupe!) et Lost Time est étrangement mélodique au niveau de la voix.

Si le disque peut lasser par cette alternance très utilisée entre passages hypnotiques et élans no-wave, je le trouve personnellement excellent de bout en bout: les sonorités sont vraiment inventives, et les différentes sections d’hypnose incantatoire très réussies, le chant apeuré du chanteur se plaçant en totale adéquation avec l’angoisse générée par la batterie… De plus, sa très courte durée permet au groupe de ne jamais relacher la tension qu’il exerce: il faut considérer cet album comme un tout – même si chaque composition vaut en elle même le détour… -, chaque morceau persistant dans l’ambiance opressante créée par les précédents. Une véritable expérience, hautement recommandée!

HEALTH – HEALTH (Lovepump United, 2007)

  1. Heaven
  2. Girl Attorney
  3. Triceratops
  4. Crimewave
  5. Courtship
  6. Zoothorns
  7. Tabloid Sores
  8. //M\\
  9. Glitter Pills
  10. Perfect Skin
  11. Lost Time

Page Myspace du groupe

Ecouter Triceratops à partir de Pitchfork

Publicités

~ par SyrFox sur 21 février 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :